Les chutes, un indicateur précoce de la maladie de Parkinson

Des études montrent que les chutes pourraient constituer un indicateur précieux pour la prévention précoce de la maladie de Parkinson.

Nous savons que le traitement précoce de la maladie de Parkinson améliore sa prise en charge.

Les changements dans le mode de vie, certains compléments alimentaires, le soutien d’un personnel médical et paramédical peuvent ralentir la progression de certains types de maladies. Pour les patients atteints de la maladie de Parkinson, une grande partie du système nerveux dopaminergique est gravement endommagé bien avant l’apparition des premiers symptômes de la maldie. Par conséquent, le diagnostic est très en retard dans l’évolution du problème.

Une étude cas-témoins en Suède

Une étude cas-témoins en Suède, publiée dans la revue PLoS Medicine, a étudié les chutes et les fractures de la hanche. Les chercheurs ont constaté que les patients atteints de la maladie de Parkinson présentaient une fréquence de chutes et de fractures de la hanche bien supérieure à la moyenne de la population et souvent bien avant le diagnostic définitif de la maladie.

Selon les chercheurs, les petits problèmes moteurs qui entraînent des chutes pourraient être un excellent moyen de diagnostic précoce de la maladie de Parkinson. En fait, ce type d’accident concernait de façon significative le groupe des cas étudié, des accident observés jusqu’à 26 ans avant la déclaration et le diagnostic officiel de la maladie.

En fait, la maladie de Parkinson, avec ses symptômes caractéristiques de raideur, tremblement, perte d’équilibre et d’autres, apparaît seulement une fois que 50-80% des nerfs dopaminergiques sont endommagés.

Chutes, un indicateur précoce de nouveau type dans la maladie de Parkinson

Avant de mettre au point des biomarqueurs fiables pour le diagnostic précoce de cette maladie, les chutes pourraient constituer un outil précieux pour la prévention précoce.

En combinaison avec les progrès dans le développement de solutions qui pourraient au moins ralentir la progression de la maladie, cette détection précoce de la prédisposition peut aider à mieux comprendre cette maladie souvent découverte trop tard.

Source originale:

Original: Risk of injurious Fall and Hip Fracture up to 26 and before the diagnosis of ParkinsonDisease: Nested Case-Control Studies in Nationwide Cohort Helena Nyström, Anna Nordström, PeterNordström.

  • PublishedFebruary 2, 2016
  • DOI: 10.1371 / journal.pmed.1001954

Laisser un commentaire